Petite note rapide

Retournant sur le site pour me remettre à écrire et poster quelques nouvelles photos, j’y découvre une activité étonnante, quelques nouveaux administrateurs et surtout, un forum gonflé de plus de 60000 messages.

Et tout cela existe depuis le 1er janvier. Signé par un hacker du nom de Nitroz. Des messages renvoyant vers des sites plus ou moins légaux. Trouver la faille, chez moi, sur le site, sur un plugin, retrouver la ligne de commande qui permet d’ouvrir une backdoor, tout cela je n’ai plus envie de le faire.

Dans le doute, j’ai tout supprimé, et je repars à zéro. L’occasion de refaire une galerie de photos et de me débarrasser des produits Google.

Djebel Qatrani

Quelques photos d’une promenade dans le désert, au sud du Caire. Difficile de se représenter cette région recouverte de savane, parcourue par les girafes et les lions. Et plus difficile encore la voir couverte par la mer. Et pourtant…

img_20160409_103543

On peut voir toutes les photos en cliquant sur l'image.

Cela fait penser à la fragilité de notre écosystème. J’y ai trouvé des huîtres, des dents de requins, mais aussi une pointe de flèche en pierre, et bien sûr, les restes de cette superbe forêt pétrifiée.

img_20160409_101949

Avec un focus sur le bois pétrifié, impressionnant de vie. Sur cette branche, on y voit encore les fibres du bois, les noeuds… comme si elle était tombée la veille.

img_20160409_102118

Une autre vie

Il m’est quelquefois difficile d’expliquer ma situation. Lorsque je suis allé rejoindre des amis au Caire, en octobre, un peu par hasard, je n’aurais jamais imaginé me remettre au travail. Et pourtant…

Apres cinq ans de retraite, cinq années bien remplies, c’est souvent incompréhensible, surtout chez ceux qui rêvent à leur propre retraite. Mais moi, ce n’est pas ainsi que je le vis.

img_20151009_071910-99466

Ma dernière année à la Réunion, je l’ai vécue en attendant le jour où je jetterai mon cartable aux orties, ou du moins dans une ravine. Et puis la retraite est arrivée, et j’ai été pleinement heureux. Le bruit des élèves dans une cour d’école, ce n’était plus pour moi. Ni les dossiers, les réunions, les projets, enfin tous ces trucs qui bouffent la vie d’un prof.

J’ai rempli cette retraite, au point de devoir me racheter un agenda. Cuisine, lecture, dessin, photos, voyages au début. Et puis un peu d’associatif, beaucoup même, un peu de politique, des campagnes électorales, créer et gérer des sites internet, aller vers les électeurs, mener des réunions… À cela j’ajoute quelques cours, histoire de ne pas perdre le contact avec des jeunes. À chaque fois, des rencontres nouvelles, à chaque fois de nouveaux défis, bien loin de la retraite que je m’étais imaginée.

Alors, cette idée de reprendre un peu le travail, au Caire, en plus dans une école associative, une école qui propose un enseignement laïc pour les garçons et les filles, c’est venu comme une surprise, une nouvelle aventure, une nouvelle vie. Partir, quitter une région où je ne me retrouve plus, construire quelque chose d’autre, ça n’est rien qu’une autre façon de vivre ma retraite. Parce que, n’en déplaise aux apparences, je suis toujours retraité.

Blasphème

Nom masculin, parole ou discours qui outrage la divinité, la religion ou ce qui est considéré comme respectable ou sacré. (Le blasphème est à distinguer du sacrilège : le premier consiste en paroles, le second en actes.)

Je pensais avoir une maîtrise à peu près correcte de la langue française, et pourtant, c’est un mot qui me pose problème. Non pas que je n’en comprenne pas le sens, je sais lire un dictionnaire. Ce que je n’arrive pas à cerner, c’est le concept qui se cache derrière le mot.

A l’origine de cette réflexion, un de mes mauvais jeux de mot, sur Jésus, qui s’est cru si fier, là haut sur sa colline… Mauvais, mais bon, où est le blasphème ? Après tout, les prophètes des uns ne sont pas les prophètes des autres. Les religions ne sont que des constructions de l’esprit humain, chacune pense représenter un absolu qui exclut les autres absolus. S’il y a une relativité des religions, de leurs divinités, de leurs dogmes, pourquoi y aurait-il une universalité du blasphème ?

Moi, je suis athée, c’est une croyance qui en vaut bien une autre. Pas catholique, encore moins chrétien, athée. Le spectacle de l’univers offre à mes yeux bien plus de richesse que tous les récits mythologiques écrits par les hommes. Si je respectais un prophète, ce serait Darwin, et je blasphèmerais si je disais qu’il aurait pu croire à l’intelligent design des créationnistes chrétiens.

La théorie de l’Evolution est critiquée, heureusement, et elle a résisté à toutes les critiques jusqu’à aujourd’hui. Ce serait licite de la critiquer, de la moquer, de la caricaturer, et illicite de mettre en doute la virginité de Marie, la révélation du Coran ou le caractère sacré de Jésus ? Qu’on m’explique.

Bien sûr, j’ai été baptisé, je porte un prénom chrétien, mais ce sont des actes sociaux, des traditions qui étaient à respecter à l’époque de ma naissance. Je n’ai jamais vu ma mère dans une église, et la seule fois où j’ai vu mon père entrer dans une église, c’était pour ses obsèques. Je suis athée, pas catholique, et Jésus n’est pour moi qu’un personnage historique, sans doute utilisé par son cousin Jean. Rien de plus.

Vol vers Bangkok

Pluie à Nice.
Longue attente à Frankfort, entre deux vols. Bière allemande… Le vin rouge allemand est un poil au dessus du vin malgache. Particulier.
Passage à la douane tatillon, fouille et déshabillage partiel. On a échappé à la fouille anale. De peu. Chaussures emmenées pour examen approfondi.
Lune qui se lève orangée sous l’aile de l’avion qui pointe est-sud-est.
On passe au dessus de Bayreuth, Klatovy, Stratonice, Jrindrichuv Hradec, Vlasim, Ceske, entre Vienne et Brno, entre Budapest et Banska Bistrica. La lune monte dans le ciel, nous accompagne, va nous accompagner tout le voyage, déesse protectrice ou tutélaire… La campagne slovaque est noire. Roumanie, Oradea, on attaque la mer noire au nord de Mangalia.
On mange mal, trop sucré, un fromage qui a la forme du camembert en portion, mais qui ne ressemble à rien, gâteau estouffe… Mais on boit sec, apéritifs, vin à volonté et digestif aussi. On boit du Cognac et on préserve la ressource en eau. Le personnel est sympa, et francophone.
Tosya, Kastamonu, Corum, Elazig, Euphrat river, Murat river… moi dodo.
Apres 7h de vol, toujours la nuit, Bikaner, l’Inde. Lakhnau…

ob_6a7a2d_img-20141110-072255

Et puis, le jour levé, la chaine de l’Himalaya au dessus d’un ocean de nuages. Mal dormi au final. Petit dej’ dans l’avion dégueulasse, oeufs brouillés pommes de terre et chou bouilli. Khatmandou, Calcutta, Bagan et Bangkok.
Bangkok, chaleur moite, 31°au thermomètre. Taxi très vite. En ville. Toujours beaucoup de circulation. On passe devant le palais du roi, avec sa photo en devanture. En face, une caserne de l’armée, un bureau de police et encoure une caserne de l’armée. Et ça continue sur des kilomètres.
Il est juste dix heures du matin en France, 16h ici.

C’est la rentrée

Orage de fin d’été.

Après midi de septembre.

Rue de la République, les épiceries sont fermées, les pavés déserts. Les touristes s’en sont allés. La jeunesse aussi. Sur le port, des couples âgés vont, viennent, beaucoup d’étrangers. Qu’est-ce qu’ils recherchent ? Des pièges à touristes, sans doute. Les plus vieux les regardent passer.

2013-09-08_17.52.49-090fcIl fait lourd, moite. Dans la rue commerçante, les mannequins enfermés derrière les vitrines me regardent, moroses. Bonnets, chaussures, pulls sombres, ils ont leurs vêtements d’hiver. Sale boulot. Je marche, sandales, short, teeshirt.

Deux jeunes italiennes photographient la basilique, tellement chic, tellement pâtissière, avec ses dômes, ses murs de porphyre rouge, son archange doré. Jésus parle aux enfants, annonce la banderole au-dessus du porche.

Rue Waldeck Rousseau, un petit bonhomme tout sec, Heineken dans une main. Il hésite, ramasse deux mégots, les range dans une poche. Il croise une momie cossue, trompée par le soleil. Elle a tenté la plage, matelas et parasol.

Devant la mairie, deux chiens discutent, la queue en l’air. Au bout de leur laisse, les maîtres font de même. Ils causent chien justement …mordu par un Jack, j’entends. Sur la porte du local UMP, une affichette : report de la réunion mensuelle « Action féminine » pour cause de conseil municipal…

C’est vraiment la rentrée…

U-M-Péthon

Depuis quelques mois, j’habite à deux pas de l’église San Rafeù, la vieille église du XIIème siècle, celle dite des Templiers. Dans le voisinage se trouve aussi le local de l’UMP, dans la rue pavée qui longe le marché République. Je suis donc amené à passer devant ce local quotidiennement.

titisan_rafeu-20cdfPresque tous les soirs, à la fraiche, des réunions s’y tiennent. Habituellement, quelques personnes écoutent ou discutent. Je n’entends que rarement plus d’un mot ou deux en passant. Mais cette fois, il y avait foule, les chaises étaient sorties sur le pavé, la petite pièce ne suffisant pas. Et l’orateur parlait fort, pour être entendu de tous.

Il était question de l’U-M-Péthon. Vous savez, Sarkozy, l’ancien président, celui qui a perdu toutes les élections depuis 2007, celui qui a ruiné la France, celui qui est venu faire la quête auprès des français pour sauver le parti qu’il a aussi ruiné. Oh, rien de polémique là-dedans, j’en ai autant pour son successeur, qui, par aveuglement, conduit la France vers l’abîme que creuse avec aplomb la Marine, laquelle espère profiter de nos restes.

Mais je m’égare. L’orateur était en train de se féliciter que la cinquième circonscription du Var, la mienne, ait, en une semaine, récolté 8000€. C’est peu, pour une des circonscriptions qui compte le plus d’imposés sur la fortune de France, mais bon, les riches sont radins, c’est bien connu…

Et le voilà qui en rajoute, qui précise qu’il s’agit de la cinquième circonscription élargie, que des sympathisants extérieurs auraient également donné leur obole. Et même une famille venue du Morbihan, dis-donc !

Au cas où cette rumeur viendrait à vos oreilles, je tiens à préciser que, bien qu’originaire de Bretagne, je ne suis pas le généreux donateur morbihanais qui a financé l’UMP à Saint Raphaël. Dame non.