C’est la rentrée

Nous voilà dans le vif du sujet.
Un toit, l’eau, l’électricité, le téléphone, et l’école…
Ronan d’abord, un collège tout neuf, trente élèves dont dix mzoungous, cela a l’air de lui convenir.
Il y a même un gymnase pour le sport.
Je le dépose le matin en allant à l’école, il rentre à pied ou en taxi.

Moi je continue, je prends la route des Crabes, qui longe le lagon, et j’arrive à mon école, juste après le quai des pêcheurs. C’est aussi une école neuve, elle n’a que quatre ans, douze classes et 16 divisions à ce jour. Il y a donc huit collègues qui rotent.
Je n’en fais pas parti, ayant un CP de 31 élèves, tout aussi mignons que ceux que l’on peut voir en métropole. Autant dire que je m’agite de sept heures à midi et que je rejoins mes foyers « rendu ». Du matériel cette année, pas forcément celui qu’il faudrait, mais bon, il faut savoir s’adapter. Des collègues maîtrisant bien le français, si ce n’est Mohamed, dit « Chevronné » (????), instituteur, mais aussi déménageur, éleveur, armateur (il possède deux pirogues armées à la pêche et quelques anjouanais), et surtout polygame dépassé par ses femmes.

Ici, pas de cérémonie religieuse le jour de la rentrée, ni de discours du cadi, juste les listes d’élèves affichées sur les classes.
Problème, trente à soixante pour cent de la population étant analphabète, cela ne fonctionne pas bien, certaines mamans me mettront un extrait d’état-civil sous le nez, une boudera un petit moment, elle a vu un Hamada sur ma liste, mais ce n’est pas son fils, et mon Hamada est déjà assis. On y passera une partie de la matinée.
Premières paperasses, premières contraintes… Le planning pour le sport, douze classes à servir pour deux espaces … le boulodrome voisin (il y a même les bancs et une buvette) et le terrain de foot pour lequel il faudra intégrer l’horaire des marées.

terrain_de_foot-7019f-1

Heureusement qu’il y a eu une création de classe, sinon c’était un CP à 40. Cela me change de la Madeleine où, à ce que j’ai entendu, Anne a fait un séjour express, pour la deuxième fois, si ma mémoire est bonne. Maël a dû être déçu.